Resserrement après resserrement, l’immobilier se porte toujours bien !

Faire une acquisition avec un amortissement de 40 ans, 0 $ de mise de fonds et qualifié au taux contractuel, ça vous rappel quelque chose ? C’était pourtant possible il y a 10 ans! Voici un bref historique des derniers resserrements hypothécaires avec une explication des dernières règles de « simulation de crise », qui visent à s’assurer de la capacité à rembourser le capital et les intérêts dans l’éventualité d’une hausse des taux d’intérêt. 

 

2008

La période d’amortissement maximale passe de 40 à 35 ans.

 

2011

La période d’amortissement maximale passe de 35 à 30 ans.

 

2012

La période d’amortissement maximale passe de 30 à 25 ans.

 

2016

Arrivée du taux de qualification pour les financements assurés (SCHL). Les acheteurs qui n’ont pas la mise de fonds minimal de 20% doivent désormais se qualifier avec le taux le plus haut entre :

  • Le taux de référence 5 ans fixé par la Banque du Canada (5,34);
  • Et le taux 5 ans fixé par la banque + 2%.

2018

Le financement conventionnel emboîte le pas. Même avec le 20% de mise de fonds, les acheteurs doivent se qualifier avec le taux le plus haut entre :

  • Le taux de référence 5 ans fixé par la banque du Canada (5,34);
  • Et le taux 5 ans fixé par la banque + 2%.

Avec la majoration de 2%, le taux de la banque est généralement plus bas, mais il faut avoir en tête que quand les gens souhaitent une remise en argent, la résultante dépasse rapidement le taux de la Banque du Canada.

 

Rassurez-vous, le taux de qualification ne s’applique pas au renouvellement sans quoi plusieurs ne pourraient renouveler leur hypothèque. Le refinancement par contre est également soumis au « stress test ».

 

Un conseil : demander un certificat de préautorisation avant de commencer à magasiner ! Vous éviterez ainsi bien des déceptions et gagnerez en crédibilité auprès du vendeur pour tirer le maximum de votre négociation.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire