Articles immobiliers

Démêlons les baux immobiliers (commercial vs résidentiel)

18 septembre 2018 | Conseils immobiliers

Par définition, le bail est un contrat par lequel s’engage à procurer la jouissance exclusive d’un espace pendant une certaine durée au locataire qui consent à payer le loyer convenu.

Bail résidentiel

Au Québec, le contrat de bail résidentiel accorde des privilèges au locataire pour venir équilibrer le rapport de force entre le locateur et le locataire. Ici, le locateur est perçu comme étant plus fort économiquement. Du moment que l’espace est utilisé pour se loger, on est contraint au bail résidentiel de la Régie du logement. Avec ce type de bail, il est possible de convenir de clauses spécifiques, mais on ne peut déroger des articles du Code civil.

Le bail résidentiel se caractérise par le droit au maintien dans les lieux du locataire à son échéance. Cela signifie qu’il se renouvelle automatiquement. Bien que, lors de la reconduction, le locateur puisse proposer des modifications, dont une augmentation de loyer.

Bail commercial

En commercial, c’est différent, la liberté contractuelle est très étendue. On peut déroger des lois dans la mesure où l’on ne va pas à l’encontre de ce qui est d’ordre public.

Cette grande latitude dans la rédaction du bail rend le document beaucoup plus volumineux et complexe. Il comprend également des clauses de renouvellement qui lui est propre. Contrairement au bail résidentiel, le bail commercial ne se renouvelle pas. On dit qu’il est contractuel.

Les contraintes majeures que le bailleur commercial ne peut déroger sont :

  • L’Obligation de procurer la jouissance des lieux;
  • L’Obligation de ne pas refuser une cession ou sous-location sans motif sérieux;
  • L’interdiction de restreindre le droit de publier le bail.

En terminant, il est important d’avoir en tête que dans le commercial, il n’y a pas de Régie du Logement pour se défendre. En cas d’un conflit, ce sont les tribunaux qui décident. Dans ce cas, la loi ne cherche pas à protéger une partie par rapport à une autre. Conséquemment, il est primordial d’être accompagné par un professionnel qui vulgarisera ce qui vous liera pour une durée moyenne de 3 à 10 ans !

Retour aux articles

Articles récemment publiés

Acheter sa première maison en 2023
Acheter sa première maison en 2023 : éléments à considérer
21/01/2023

Vous êtes prêts à devenir propriétaire de votre première maison en 2023. Le marché immobilier tend à se stabiliser, vous avez économisé suffisamment pour la mise de fonds et vous êtes confiant que votre situation d’emploi continuera d’être fleurissante au cours des prochaines années… Il ne reste plus qu’à vous lancer, n’est-ce pas? Si vous […]

Consulter l'article
taxe anti-flip
La taxe anti-flip et vos projets immobiliers
26/12/2022

Elle entrera en vigueur dès le 1er janvier 2023 et apportera avec elle son lot de chamboulements ; la taxe anti-flip fait beaucoup jaser ces derniers temps! Certains adeptes de flips immobiliers doivent se repositionner face à leur modèle d’affaires alors que d’autres sont déjà prêts à faire face aux nouvelles contraintes auxquelles ils seront […]

Consulter l'article